Si les maisons mitoyennes sont à l’origine typiquement anglaises – elles sont apparues après la révolution industrielle – elles n’en sont pas moins privilégiées en France du fait de leur moindre coût et de leur accessibilité pour un premier achat. 

Parce que les maisons mitoyennes partagent un mur ou une clôture, les experts Lemaire-Tricotel font le point pour vous sur leurs avantages et leurs inconvénients !

Quand parle t-on de mitoyenneté ? 

On peut parler de maisons mitoyennes lorsque deux propriétés voisines sont accolées et partagent un mur ou une clôture.

Vous pouvez consulter la définition exacte de la mitoyenneté dans les articles 653 à 673 du Code Civil. 

Pour faire construire une maison mitoyenne à deux foyers, il faut signer deux promesses de vente avec le vendeur qui correspondent à deux parcelles du même terrain. 

A savoir qu’une nouvelle construction n’est possible qu’après consultation du plan local d’urbanisme de la ville, qui confirme ou non le droit d’entreprendre un chantier. 

Dans le cas ou l’on souhaite acheter une maison mitoyenne déjà existante, nous recommandons de rencontrer les voisins avant toute décision et de bien examiner l’agencement de la maison choisie. 

Les avantages d’une maison mitoyenne

Une maison mitoyenne comporte son lots d’avantages. 

D’un point de vue financier, l’achat d’une maison mitoyenne est très intéressant puisque le terrain est généralement moins cher qu’une maison classique pour une surface et un quartier similaires. 

Les raccordements aux réseaux d’eaux, d’électricité, de télécommunications et de gaz seront eux moins onéreux ainsi que les taxes foncières. 

D’un point de vue énergétique, une maison mitoyenne est toute indiquée si l’on souhaite limiter sa consommation. En effet, les deux propriétés profitent chacune du chauffage de l’autre grâce au mur mitoyen qu’elles partagent, pouvant permettre à chacun des foyers de faire jusqu’à 40% d’économies/an. 

Autre fait notable : une maison mitoyenne, si elle accorde moins d’intimité qu’une maison individuelle, offre néanmoins plus de sécurité. En effet, une maison mitoyenne attire moins l’attention qu’une propriété classique et la présence de vos voisins devrait pouvoir dissuader les malfrats.

Idem pour un accident domestique, vos voisins sauront vous avertir rapidement en votre absence puisqu’il seront sans aucun doute les premiers à le notifier. 

Enfin, les frais d’entretien du mur, de la clôture ou de la haie en commun seront également à la charge des deux parties, sauf cas exceptionnels.

Les inconvénients d’une maison mitoyenne

La promiscuité avec des voisins n’est pas du goût de tout le monde. Comme en appartement, l’environnement peut être plus bruyant en fonction de la nature des murs et de l’architecture des deux maisons. 

En effet, il ne sera pas judicieux d’aménager une chambre à coucher dans les pièces collées au mur mitoyen. 

Dans tous les cas, de la diplomatie et de la bienveillance devraient permettre de régler les potentiels conflits et tensions entre voisins. 

D’autre part, le bruit n’est pas le seul problème potentiel. 

La lumière peut l’être également, en fonction de l’exposition de la maison mitoyenne.

Il faudra alors peut être effectuer quelques travaux comme la création d’une porte fenêtre ou de baies vitrées, si l’ossature du bâtiment le permet. 

Pour les travaux d’entretien et de rénovation d’une clôture mitoyenne, l’équipe Lemaire-Tricotel vous conseille et vous propose les modèles adéquats. Demandez notre catalogue !