On recense chaque année de nombreux accidents du travail ou maladies professionnelles avec arrêt de travail dans le secteur du paysage en France.

Si la plupart ne sont pas mortels, ils démontrent néanmoins l’importance d’être bien équipé et ce, de la tête aux pieds. 

En effet, les professionnels du paysage peuvent être exposés à des risques :

  • Physiques : liés à l’utilisation d’outils spécifiques. 
  • Chimiques : liés aux produits phytosanitaires utilisés.
  • Biologiques : liés à la faune et la flore (piqûres, morsures, allergies)

Quels EPI sont alors nécessaires pour assurer une protection optimale aux paysagistes ? 

Protection des yeux

Les lunettes de protection sont indispensables contre les agents chimiques irritants (désherbants, par exemple) ou les allergies. Elles doivent offrir une protection optimale, possiblement avec une protection latérale dans le respect de la norme NF EN166.

Protection de la tête

Face aux risques de choc – pouvant être notamment dus à la chute d’un arbre – le port du casque est fortement recommandé. 

Ce dernier doit être normé NF EN 397/A1 et être remplacé à chaque choc ou lorsque sa date limite d’utilisation est atteinte – entre 3 et 5 ans selon les modèles. 

Protection des voies respiratoires

Les professionnels paysagistes doivent pouvoir se protéger des vapeurs toxiques et irritantes issues des produits qu’ils emploient. La sciure de bois, les pollens et les poussières peuvent également représenter un risque. pour ce faire, les équipements suivants peuvent être utilisés :

  • Un masque P3 réutilisable (norme EN405 ou EN140) ou jetable (EN149)
  • Un masque avec filtre à gaz.

Protection auditive

Afin de protéger leurs capacités auditives, les professionnels du paysage peuvent porter : 

  • Des bouchons d’oreilles jetables ou réutilisables standards (norme NF EN 352-2) ou bien sur-mesure.
  • Un casque anti-bruit standard (norme NF EN 352-2) ou comportant une réduction de bruit active et instantanée (norme NF EN 352- 4 et 5)

L’essentiel réside dans la capacité du dispositif de protection à bien couvrir le niveau sonore de la source émettrice. 

Vêtements de travail 

Les vêtements de travail des professionnels paysagistes doivent être adaptées aux conditions de travail en extérieur permettant de :

  • Maintenir un bonne thermorégulation (NF EN340)
  • Se protéger de la pluie (NF EN 343)
  • Se protéger du froid ( NF EN 342) 
  • Se protéger des coupures (NF EN 381)
  • Travailler dans des zones à risques ou à faible luminosité (ISO 20471)

Protection des mains

Les activités liées au paysage nécessitent une protection des mains optimales. 

C’est pourquoi des gants de protection obéissant aux normes obligatoires EN 420 (conception générale) et EN 388 (protection contre les risques mécaniques) sont requis.

Pour l’utilisation d’une scie ou d’un outil coupant, des gants normés EN 381 sont requis. 

Protection des pieds

Toutes les chaussures de sécurité adaptées aux métiers du paysage doivent répondre aux exigences de la norme EN ISO 20345. 

En ce qui concerne les travaux coupants, les chaussures doivent comporter la spécification P pour attester de leur protection anti-perforation. Il peut s’agir de bottes ou de chaussures montantes selon les conditions de travail en extérieur.

Chez Lemaire Tricotel, nous pensons chaque jour à la sécurité de nos équipes et des professionnels du bâtiment et du paysage, ce pourquoi nous rappelons l’importance des EPI.